14 septembre 2007

Bourre et bourre et ratatam!

Oui! chuis à la bourre! je sais!
Mais comment je fais pour poster moi?

Là à l'heure où je vous écrit, JPD viens de se lancer dans un nouveau récit... l'introduisant par un : "je vais te raconter un épisode de quand j'étais dans le monde du travail..."
et moi dans ma tête : "et meeeerde!"
Donc là il blablatte et moi je vous écrit, en disant de temps en temps "ouais." "ah ouais" "hmhm" "ah bon?"
C'est du harcèlement moral moi j'vous l'dit!
Et c'est pas la peine de me demander de quoi il parle, j'en sais rien, j'écoute pas, je vous écrit! Mais c'est une torture de se concentrer dans ces conditions!

AU S'COUUUUR! FAITES LE TAIRE!!!

Ah voilà il a terminé sa plaidoirie par sa conclusion favorite : "tout ça pour te dire que si c'était moi, y'aurait plus de black pour personne, et personne sans exception!" Pauvre con! Et toi alors? T'est payé entièrement au black espèce d'abruti!

Gnnnn!

Enfin j'ai des choses plus importantes à vous raconter que mes déboires avec JPD!

D'abord le plus important :

La rentrée du lardon

Alors donc, on est mardi matin. 7h du mat, debout, fébrile. Je me lave de partout, je m'habille, je me coiffe, je me parfume, je me maquille, je me démaquille, je mets des bijoux? oui? non? Je suis en transe...
7h30 je lève le lardon... ouh que c'est dur! comme tous les matins!
"C'est le grand jour chéri! Aujourd'hui on va à l'école!"
Petit coeur se réveille, les yeux plein de sommeil, me sourit gentiement, on se caline.
7h45 bodom bodom bodom j'ai le coeur qui palpite, petit loup n'est pas encore habillé! Allez chéri, on s'active! on va pas se mettre en retard quand même! Pas de problème, j'ai préparé ses vêtements à l'avance, longtemps à l'avance puisque c'est une commande vente privée Jacadi que j'ai gardé spécialement pour le jour J! Un bel assortiment sobre et classe, qui inclue le slip et les chaussettes :D
Malheureusement, le pantalon sitôt enfilé, sitôt sur les chevilles : il est trop grand! Et trop long! et le velour comme ça pas la peine de le retrousser en ourlets...
"C'est pas grave maman on va en mettre un autre!"
oui mon amour, attend je regarde...
Mais dans l'armoire c'est le désert, j'ai pas ressorti ses fringues d'automne, y'a presque que des shorts là dedans, et il caille sa mère dehors!
J'essaie un premier pantalon, mais ça va pas avec le haut. Un autre... non il tombe pas bien ça va pas! Un autre encore : beuh, ça fait pêche aux moules, et puis ça se coordonne toujours pas.
Finalement j'ai au moins changé intégralement 5 fois mon fiston ensommeillé, qui , gentil comme toujours, proteste à peine.
Ca se fini avec le pantalon sale de la veille, et ce que j'ai trouvé dans ma simili-crise d'hystérie à droite à gauche. Le résultat est vraiment pas probant : ni pour cédric, ni classe ni coordonné, ni pour moi, suante et échevelée.
8h15 : aaaargh, déjà! "Cédric avalle ton ptit déj! on va bientôt partir!" "attend maman je regarde les dessins animés" "TU FINIS TON PTIT DEJ TOUT DE SUITE ET J'ETEIND LA TELE"
En panique moi? Jamais.
8h24 : je referme la porte derrière moi, après avoir hurlé comme une mégère parce que Cédric avait subitement envie de faire caca au moment de partir.
On rejoint la voisine d'en dessous qui accompagne son petit Antoine pour sa 2e rentrée.
Heureusement que Karine (ma voisine!) est là, parce que je suis dans un état second, elle me tiens gentiement la main en me rassurant pendant que je bredouille "je vais me faire gronder par la maîtresse j'ai oublié les chaussons!"
Nous arrivons dans l'Ecole, la vaste usine à formater les têtes blondes, le labo anti-délinquance de Sarkozy, la Jungle Maternelle... J'ai le coeur qui fait du trempoline, les intestins qui font des noeuds, et un lardon pimpant et babillant qui sautille à côté de moi.
8h35 : Ouah! tout ce monde dans les couloirs. La liste des classes s'étend devant moi. Je vois rien! Où est mon fils! Ils l'ont oublié, ça y est c'est sûr, ça va être galère!
Mais noooon! il est là! ça fait 4 fois que mes yeux passent devant sans le voir, le petit "Morel Cédric" anonyme dans l'étalage de noms.
Classe 1. Ok c'est parti!
Le couloir est étroit, bondé, on fait la queue. Ca murmurre et ça chouine de partout.
8h45 : ayé c'est à nous. La Maîtresse, elle est là, devant moi, maintient strict et sourire aimable. C'est la directrice dis donc! A peine le temps de bisouiller Cédric et déjà il m'échappe. "A ce soir chéri!" Il est déjà parti au pays de l'apprentissage, des copains et des bastons.... Grandit bien mon ange, un morceau de mon coeur est parti dans la classe...

Je rentre soulagée et penaude à la maison en compagnie de Karine, hilare... Tout ça pour ça? ça a duré deux secondes! deux secondes d'agonie! deux secondes de triomphe : mon fils est un Grand! Il a passé le cap, vaincu l'étape, il n'a même pas pleuré!
Oh que je suis fière! oh que j'ai mal au bide!

"Allez, bonne journée ma belle!" je dis au revoir à Karine. Je vais détâcher mon vélo, routine étrange après ce branlebas de combat. Je le saisit pour passer les marches. Ma main rencontre du vide à la place de la selle.
Ma selle!!!
Un morceau de tube tronqué, ridicule, incohérent!
Où est ma selle supersonique? Ma selle xxl pleine de gel qui maintient si bien mes grosses fesses?
Aaaaaargh!
Je remonte les marches 4 à 4...
"Kariiiiiine! On m'a volé ma selle!"

Je suis déjà sérieusement en retard. J'appelle en catastrophe ma collègue Nati. Ma sauveuse, elle accourt me chercher en voiture...
Commence la nouvelle aventure, l'entrée dans le monde des "maman", je ne suis plus "jeune mère", je dois accompagner mon fils à l'école, au centre aéré, chez le kiné, chez l'orthophoniste, être une woeking girl accomplie, parce que mons fils n'est plus un bébé...
Et on m'a volé ma selle!

Mercredi c'est de nouveau la panique. Cette fois c'est le premier jour au centre aéré. J'ai refusé l'accompagnement au bus puisque j'avais un vélo... j'avais! Je n'ai plus de selle...
A quelle heure il passe le bus? 8h20 je crois... Allez Cédric, viens, il ne vont quand même pas te refuser! On y va!
Cédric est surex : "on va prendre le bus!" babille-t-il joyeusement.
8h15 : Pas un gamin à l'arrêt de bus... bizarre non?
8h20 : un bus, mais pas le bon. Cédric pleurniche pour monter dedans. "Non chéri, c'est pas celui là"
8h25 : Faut bien me rendre à l'évidence, y'aura pas de bus. Faut convaincre le lardon d'y aller à pieds. On passe par la maison où j'ai laissé mon téléphone. Je vérifie l'horaire de bus soigneusement épinglé sur le frigo (tu te souviens cher lecteur?) : 8h10... bien fait! t'avais qu'à vérifier ma vieille!
8h45 : après une longue cavalcade à pied, Cédric ne se plaint pas. Il est vraiment gentil... Enfin, le voilà entre de bonnes mains, et moi j'ai plus qu'à prendre le bus pour arriver bien en retard au boulot.

Mardi suivant, après une semaine sans vélo, une selle rachetée mais manque le bitoniau pour que ça tienne, je me résoud à utiliser à nouveau mon bon vieux rockrider qui ne m'a jamais laissé tomber depuis 10 ans malgré mes fréquentes tromperies...
Le rockrider n'est plus là... on m'a volé mon cadeau d'anniversaire, vestige de mes 17 ans!

Je vois rouge! Mon btwin 7, mon fier destrier privé de sa selle, je ne veux pas risqeur qu'on me le vole aussi! sîrement pas! tant pis! je vais le mettre au vert... à Quincy, chez mes beaux parents.

Voilà donc, je suis une maman citadine et piétonne... et pas au bout de mes peines!

5 commentaires:

SYLVIE a dit…

ma cousine tu é geniale !
je suis telement prise dans se que tu nous dit que j'en oublie les pates qui grame sur mon feuuuuuuuuuuu !!!!!!

Claude-Lise a dit…

Merci pour ce récit haut en couleurs! Bisous au GRAND Cédric, et bravo à vous pour cette rentrée réussie.

truiss a dit…

hihi désolée d'avoir cramé ton diner Sylvie! dans mon prochain message je mettrait entre les paragraphe "oubliez pas le repas!" lol!

claude lise merci :)

Anonyme a dit…

alors, ça y est Cédric est un écolier et toi une parent d'élève!! Mais 'où gardes tu un tel souvenir des enseignants qui "grondent tout le temps"?? Tu va faire peur à tout tes lecteurs!!
Alors moi je dis "NON", tous les enseignants ne sont pas des monstres qui grondent tout le temps, ils ont un coeur et savent faire de gros calins à vos bambins!!
Par contre, OUI la maternelle est une véritable jungle d'apprentissages d nez qui coulent et de pleurs... Mais c'est le début de la vie en société et ça va très bien se passer!!! pétula

truiss a dit…

ah lala ces instits qui se sentent toujours visés lol :D
c'était juste un trait d'humour ;)
merci pour tes encouragements!