23 février 2008

Nostalgiiie

Je suis entrain de faire un dvd de toutes nos photos, retraçant un peu notre histoire de famille quoi...

Et donc j'épluche les vieux répertoires de nos premières photos numériques, qui coïncident avec notre rencontre, et je me revois telle que j'étais alors, tels qu'on était alors... fffiou! ça fiche une claque quand même!

C'était moi ça, tout ça! Ce ptit cul, ces amis, ces éclats de rire, cette vie!

Je me demande parfois ce qui m'est arrivé, comment tout à coup cette réalité, ce présent, est devenu le passé, sans que je m'en aperçoive, comme si ça m'avait été arraché!

Moi j'étais truiss, cette fille gentille et rigolote, un peu égocentrique, beaucoup frapadingue, créative et introvertie, écrochée vive et généreuse, suceptible mais pas rancunière...


J'étais aussi cette fille qui mettait des collants-chochons et qui portait ce fameux jean trouvé, arraché, élimé, savemment tailladé, sur lequel des tas des gens de tous les pays qu'on a visité avec Bunny avaient signé et dessiné. Ah! si vous m'aviez connue alors! Comme je regrette de ne pas m'être connue moi même alors! De n'avoir vécu que dans cette illusion du regard de l'autre!

Dans la lueur inquiète d'un regard posé sur moi, toujours dans l'attente du "qu'est c'qu'on va penser"... Et en même temps pour pallier à ça je me jetais à corps perdu dans cette vie, je m'offrais sans pudeur, j'allais au bout de ce qui m'effrayait, comme pour conjurer le sort. Je ne tenais pas en place.

Et je mangeais des platrées de nouilles, d'énormes glaces, des gratins d'auphinois et des soirées-mousse-au-chocolat avec Bunny, et je prenais pas un gramme... Ca me choque je vous jures! Je trouve ça injuste! Pourquoi ça a changé tout ça?

Pourquoi je suis maintenant énorme, pleine de vergetures et de cellulite, aigrie, amère, encore moins confiante en moi qu'avant?

Pourquoi je me fais chier dans un boulot de merde, à passer chaque jour de ma vie à me convaincre que je suis une moins que rien? Pourquoi je fais ça bordel?

Regarder cette fille là, celle que j'étais, ça me redonne encore un peu envie, envie de me battre et un peu de fierté aussi... j'ai été ça, ça a été moi, je peux encore conjurer le sort, je peux encore me reprendre en main... y'a pas tant de temps que ça qui s'est écoulé, j'ai encore quelques cartes en mains, quelques atouts, et j'ai même gagné quelques donnes, j'ai surtout mis au monde le plus merveilleux des petits graçons, alors quoi! Je peux y arriver!

Je peux redevenir une truie rigolarde et créative! Je peux ouvrir à nouveau mes mains et y voir s'envoler quelques poussières d'or, comme une promesse d'avenir!


6 commentaires:

Anonyme a dit…

Ben oui, y a pas tant de temps que ça qui a coulé sous les ponts et tu peux tout à fait choisir ton avenir plutôt que le subir, mais n'oublies pas que pendant toutes ces années tu n'as pas rien fait!!! tu ne vois que ce que tu n'as pas fait ou que tu n'aimes pas, mais tu as grandi, appris, mûri, tu t'es construite et tu es devenue adulte et c'est l'insouciance de l'enfance que tu sembles regretter! la tienne a été pourrie..ne la regrette pas mais choisi ton avenir et refuse de subir!
Tu as des kilos de trop et des vergetures mais aussi d'ENORMES QUALITES et un coeur gros comme ça! penses-y aussi et regarde ton fils, tu t'y verras!

Jérémie a dit…

C'est clair que c'est se que l'on nomme la maturité!
Il y a aussi eu du "laissé aller" ces dernières années mais avec un peu de volonté ça va aller en s'arrangeant.(je parle du poids)

C'est un peu comme tout le monde, on se voit vieillir, changer, et souvent en bien.
Les passages difficiles nous font voir ces choses là avec regrets.
Il faut voir de l'avant et se dire que l'on a encore pleins de choses a accomplir et qu'a un certain age il faut en effet plus prendre soin de soi...et des autres.

Anonyme a dit…

franchement,tiss,tu ne croies pas que si tu portais encore des couettes roses et des collants cochon,ça serait bizzard?et surtout sert toi de ton passé ,ne le pleurs pas,souvient toi des bons moments pour te donner la peche et le sourire!tu n'as pas encore 30 ans,vis ta jeunesse ,je te comprends un peu,à chaque étape on est une autre personne,mais pour moi,pas question de revenir en arriere,mais d'attendre la prochaine étape sereinement,en profitant des bons moments de celle ci.d'ailleurs,j'en amorce une nouvelle,et m'applique à assainir mon corps,soigner mon hygiène de vie,sport et dietetique,et cela joue sur le moral et permet d'etre fiere de soi,si tu essayais,ton égo irait mieux peut etre!en tout cas courrage,si tu veus on sort un soir ,pour rire un bon coup,moi aussi ça me ferais du bien!
Barbara

Tunisia Mum a dit…

J'ai pas l'impression que Truiss pleure sur son passé, mais qu'elle le regarde autrement, avec amusement, une touche de regret, comme on peut tous en avoir en se remémorant des bons souvenirs...
ça arrive à tout le monde de vouloir retrouver les années lycée, ne serait-ce l'espace que de quelques minutes... Sans pour autant balancer notre présent... Et tous les gens qui nous importe.
Même si pour rien au monde je redeviendrai celle que j'ai pû être (car, moi, contrairement à Truiss, je ne suis vraiment pas fière de mon passé et de celle que j'étais...) pourtant je payerai cher pour revivre deux trois minutes de délires avec mes amies de terminale....

minibaleine a dit…

je comprends assez ce que tu racontes, enfin plutôt ça résonne en moi d'une certaine manière. Moi aussi j'avais envie de provoquer pour conjurer le fait que j'étais mal, mal ds ma peau, mal avec les autres, surtout que j'avais peur. Je me suis pas éclatée à fond contrairement à toi. aujourd'hui, comme tu as pu le voir sur doctissimo, j'apprends que mon fils a une myopathie, on ne sait pas laquelle mais mon monde s'est écroulé... qu'est ce queje donnerai poru que ce soit soignable... mais ça ne l'est pas, la recherche est bien trop balbutiante pour que ça change qoi que ce soit je ne suis pas prête à ça et maintenant je peux avoir peur de quelque chose, avant j'étais heureuse et je ne le savais pas.. tu peux retrouver tu t'es trouvé, rectifie le tir si tu veux mais ton avenir est devant toi. de mon côté j'ai plutôt l'impression que mon avenir vient d'être enterré, mon fils est trop beau. la vie m'a toujours donné et repris, une fois de plus, pourquoi c'est lui qui trinque ? ce n'est pas juste, pas juste car ça ne se soigne pas...

truiss a dit…

ce n'est pas juste, minibaleine, tu l'as dit...
j'ai pensé la même chose quand j'ai appris les malformations de Cédric, j'ai trouvé ça très injuste et je me suis demandée pourquoi la vie mettait une nouvelle épreuve sur mon chemin...
Mais quand je l'ai vu, dans mes bras, j'ai compris que mon fils n'était ni une épreuve, ni une malchance, ni rien de tout cela, mais bien un cadeau de la vie...
Cédric n'est pas malade et ses malformations s'opèrent et se rééduque, je comprends que le caractère inéluctable et l'incertitude du diagostique éclipsent tout epsoir en toi, pourtant il faut garder espoir...
Chaque jour qui t'es offert avec ton enfant est un cadeau et une source de découverte, de joie, d'apprentissage.
Nos enfants nous ont choisies nous et personne d'autre pour les accompagner sur leur chemin de vie, et ils emportent avec eux un bagage parfois un peu plus lourd, mais aussi plus riche...
La vie ne te reprendra jamais tout ce que tu vas vivre d'intense avec ton enfant. Et si le pronostique vital de ton fils doit se réveller plus court, le temps qu'il passera auprès de toi sera là et bien là...
Garde espoir, comme je te l'ai dit sur MM, il y a beaucoup de types de myopathie, et certaines d'entre elles ne sont pas évolutives...
Toutes mes pensées t'accompagnent, toi et ta famille!