27 juin 2006

12 ans plus tard...

Etat des lieux...

Cher lecteur, c'est l'heure du bilan. Ca fait 12 ans qu'il a été incarcéré. Il viens de sortir. Il avait pris 15 ans.
Depuis que je le sais, j'ai l'impression d'avoir fait un saut dans le temps, d'être revenue 12 ans en arrière. Je suis déstabilisée, j'ai des crises d'angoisses où mon coeur se met à battre la chamade, je pleure n'importe quand n'importe où, ça deviens vraiment difficile.
Je ressens exactement les "symptômes" de cette époque, quand on a lancé l'affaire. J'espère que ce n'est que passager, je me sens un peu perdue, flippée, déprimée. J'ai l'impression que 12 ans viennent de s'effacer d'un coup. 12 ans pour rien. Ca n'a rien changé.
Il a purgé sa peine, il est quitte... et moi? Quand est-ce que j'aurai purgé ma peine?

Bon, c'est rien qu'un passage à vide, une page qui se tourne, je vais me reprendre et repartir sur ces nouvelles bases. Il est dehors, c'est tout. J'espère de tout mon coeur qu'il ne fera plus de mal à personne. Sur les dernières photos que j'ai vues de lui, il était méconnaissable... Bouffi, drogué... Mais on ne peut rien prévoir. Les expert de la cour étaient unanime : c'est un récidiviste. Et il est dehors...

Voilà... j'avais plein de trucs sympas à te raconter cher lecteur mais là j'ai pas trop le courage...

A bientôt...

5 commentaires:

Aurore a dit…

Sache que je suis là , quoi qu'il arrive . De tout mon coeur

truiss a dit…

merci ...

lapetitepuce a dit…

bonsoir laetitia,

c'est lapetitepuce, je passe sur ton blog et je suis desolé d'apprendre que cette personne est sortie et erre dans la nature alors que toi tu resteras a jamais blessées... je en comprends pas qu'on puisse relacher un recidiviste.... courage

asphyx a dit…

Qu'est ce qui t'arrives ?
Maile moi


asphyx

truiss a dit…

Salut Marie Ange! Merci de venir sur mon blog, qu'est ce que tu deviens?
Il fallait bien que ça arrive un jour... c'est fait!

Asphyx! Chuis contente de te voir ici! T'en fais pas pour moi, c'était juste dur sur le coup à digérer mais je peux rien y faire n'est ce pas...