02 avril 2006

Dense dense le week end...

Et même pas de poisson d'avril!


Vendredi...

Je suis rentrée super tôt à la maison parce que j'ai bossé à Meaux. J'étais chez moi à 16h00 à peine! Les voisins d'en face avaient encore laissé leur porte d'entrée ouverte et ça sentait le cury dans tout l'immeuble... si j'avais su ce que tu vas bientôt savoir, cher lecteur!
Cédric était à la halte alors on était tranquile tous les deux, avec Jérémie. A 17h30, on sort pour aller le chercher, la porte des voisins est toujours ouverte et ça sent très fort.
Christiane devait venir pour emmener Cédric chez le coiffeur et Jérémie devait aller au bureau de son beau père pour programmer la caisse enregistreuse. Mais l'heure tournait et Christiane n'arrivait pas, donc j'ai emmené Cédric. Comme ils pouvaient pas le prendre tout de suite on s'est prommenés un peu, il marche bien, sans se fatiguer, maintenant. Parfois il chouine parce qu'il n'a pas envie de me tenir tout le temps la main, ou bien les voitures qui passent un peu vite et les motos lui font peur.

Chez le coiffeur, Cédric s'installe gentiement, c'était plutôt bien parti, sauf quand l'une des coiffeuses a allumé un appareil genre ventilateur très bruyant à côté de lui, il a fait un bond et a hurlé pendant 5 bonnes minutes, j'ai fini par réussir à le calmer. La coiffeuse était un peu désagréable, sans le vouloir, mais elle faisait des réflexions du style que les cheveux bouclés c'est joli, mais les siens le sont trop, des choses comme ça... bon c'était pas méchant mais ça m'énervait un peu. Ensuite elle me dit que ça serait bien de lui passer un coup de tondeuse sur les côtés, alros je dis ok, on peut essayer. Mais vu le bruit qui lui avait fait peur un peu avant, il a pas apprécié du tout donc on a pas insisté.
15 minutes et 14 euros plus tard, vla mon Cédricou tout beau avec sa nouvelle coupe, comme vous pouvez le constater :)

Nous rentrons donc à la maison, Catherine nous attendait et Christiane était partie au bureau avec Cédric. On a passé un bon début de soirée ensemble, puis Christiane et Jérémie sont rentrés et Christiane et Catherine sont reparties.

Vers 21h00, on toque à la porte. Je vais ouvrir, suivie par Jérémie, Cédric était au lit. "Gendarmerie nationnale, je viens vous poser quelques questions..." Sueur froide pour tous les deux, hé merde, on s'est fait gauler pour quoi??? "Enquête de voisinage" ajoute le fonctionnaire en voyant nos tronches de merlant frit. ffffiou, soulagement, mais aussi étonnement : quoi qu'il se passe? "Vous connaissez vos voisins d'en face?" haaaa ben oui, forcément, ils ont encore du faire du bruit et les flics en on marre alors ils ont décidé de faire quelque chose, me dis-je. "Oui oui", que je répond au gendarme, "entrez donc on va pas discutter sur le palier! Par contre pas trop fort pasque le petit dort..." Donc on commence à répondre à quelques questions qui commencent à m'inquiéter : est ce qu'ils se disputaient souvent? Est ce qu'on entendait des fois des cris, qu'est ce qu'on pensait du voisin, etc... je demande alors mais qu'est ce qu'il se passe, et là le gendarme me dit que la voisine est décédée...
J'en reviens pas, je le regarde et je ne sais plus quoi dire d'un coup, puis je bégaie stupidement : "Mais c'est pas possible, elle peut pas être morte, ça a senti le cury tout l'après midi..." Je sais pas pourquoi j'ai dit ça, c'était idiot, mais cher lecteur, tu peux bien mettre ça sous le coup de l'émotion car c'est la pure vérité... Là le gendarme m'explique donc que la femme est morte il y a à peine 1/2 heure et là je vous jure que ça fait froid dans le dos... Le gendarme s'excuse de nous gâcher notre soirée et nous pose encore quelques questions, puis il nous dit qu'on sera surement convoqués au commissariat pour d'autres questions.

Vraiment, ce voisin, on le sentait pas (enfin si, le cury on le sentait, c'est lui qu'on sentait pas!) depuis le début, mais jamais, au grand jamais je n'aurai imaginé qu'il tuerai sa femme! Je ne la connaissait pas bien mais je la croisais souvent ! timide, triste, polie, elle me disait toujours bonjour avec un sourire d'excuse qui me faisait de la peine.

La police a rappelé quelques minutes après pour nous reposer 2-3 questions, mais on a pas eu d'autres nouvelles depuis. Le week end s'annonce très très mal... :(


Samedi

Le lendemain, j'emmène Cédric chez l'othophoniste. Pour une fois on s'est levé ensemble, Jérémie et moi, on était tellement sonné la veille qu'on s'est couchés tôt tous les deux! Jérémie reste à la maison car Piark est venu nous dire bonjour. On fait le trajet à pied, et Cédric marche bien, sans rechigner, il est trognon à trottiner avec son doudou à la main.
La séance se passe bien, comme d'hab, et l'orthophoniste me dit qu'elle trouve Cédric vraiment très éveillé, très malin, et qu'il a une excellente mémoire. Elle me redit aussi qu'il sera artiste plus tard, il adore le dessin et il se débrouille bien! Il s'applique pour faire les exercice, elle n'a besoin de lui montrer qu'une fois les choses pour qu'il comprenne. Elle me dit que ses difficultés sont vraiment uniquement d'ordre physiologique... je t'explique pas comme ça me rassure, toi aussi non, cher lecteur?

L'orthophoniste nous a pris en retard, il est 12h30 quand on sort du cabinet, et on trainaille un peu en route. Je décide de faire un tour chez Z et je fais chauffer la carte bleue qui n'avais pas du tout du tout besoin de ça! Mais bon, Cédric avait besoin de vêtements alors crotte! Il fait le fou dans le magasin et fait du charme aux vendeuses qui jouent avec lui pendant que je choisis ses vêtements. Il en profite pour monter et desendre tout seul les escaliers (avec la rampe), il ne savait pas descendre avant, il a commencé un peu à apprendre chez Claude Lise (merci Davidou!
hihi) et là il s'en sort pas mal!

Le retour à la maison, est un peu plus dur, Cédric a faim, il est fatigué d'avoir beaucoup marché et de s'être concentré chez l'orthopohoniste. Quand on arrive, Jérémie me dit qu'une journaliste ud parisien est venue poser des questions. Elle lui a appris que le mari avait jeté sa femme par la fenêtre sous les yeux de leur fils de 6 ans :( ça me fiche un coup! Pauvre gosse! Que va-t-il devenir?

Cédric mange, puis je le met au lit. Nous on se mange de la purée et des quenelles, pas folichon mais bon, on fait avec ce qu'on a! L'après midi est calme, Cédric dort bien, Piark code sur son portable, Jérémie fait de la 3d, et moi je travaille le gfx qu'il m'a demandé pour la démo.

En parlant "art", je me suis rappelée que j'avais reçu une invitation pour un vernissage, le soir même. Mon ancien prof d'arts plastiques qui expose à Quincy. Je n'ai jamais vu ce qu'il faisait, alors c'est l'occasion! A 18h30 donc j'empoigne le lardon, pendant que les "mâles" vont chez Saturne parce que Piark a encore un truc à s'acheter, et je prends le bus. L'expo a lieu à la mairie, il y a beaucoup de monde. On fait le tour des oeuvres avec Cédric, qui regarde tout attentivement (bon en fait il cherche la connerie à faire :D ), je suis assez surprise de ces natures mortes et de ces paysages briards. J'aime la facture des tableaux, c'est vraiment bien exécuté, c'est très mûr et doux en même temps, mais le sujet me laisse un peu perplexe dans la mesure où je connais mon ancien prof pour être un fervent militant syndiqué, toujours très engagé, un peu désabusé. Je n'imaginais pas ce genre de toiles, ça me surprend! Je le lui marque sur le livre d'or que Cédric essaie de copieusement gribouiller aussi au passage.
On se dit bonjour quand j'arrive à la "toper", je rencontre 2-3 personnes que je connais du collège, on n'a pas grand chose à se dire, il y a du monde et il fait chaud. Cédric aimerait bien manger toutes les chips du buffet donc je m'éclipse avant qu'il ne me tape une crise :D

Je file directos chez belle maman qui habite juste à côté. Catherine est là, on prends l'air sur la terrasse en attendant Christiane. Cédric joue avec les affaires de beau papa dans son bureau pendant que j'aide Catherine à "débourrer" l'imprimante. Ensuite, Christiane arrive et profite que je sois là pour me donner toutes les affaires qu'elle ne met plus et qui sont dans son armoire. La plupart des vêtement sont neufs, elle achète, achète, et n'en met pas la moitié! Moi ça me fait plein de vêtements comme ça, même s'ils ne sont pas forcément à mon goût, en général ce sont des choses jolies!

Catherine "craque" et donne son cadeau d'anniversaire à Cédric. Un loup en plastique qui roule avec une télécommande et qui mange des petits cochons également en plastique... ça lui a bien plu, et il dansait sur la musique :)

J'ai fait manger Cédric et puis on est rentés à la maison. Soirée "ordi" avec Piark et Jérémie, je me suis couchée vers 1h00 du matin et j'ai mis le réveil pour aller à la piscine avec Piark.


Dimanche sportif!

Donc dimanche matin, je rejoint Piark chez lui pour aller à la piscine, et c'est déjà une vraie expédition que d'arriver jusqu'à son appart!
Je passe à la boulangerie prendre une viennoise au chocolat et chausson aux poire, histoire de prendre des forces avant l'effort, hihi, puis je marche jusqu'à son immeuble. Arrivée dans le hall, je me trouve face à l'interphone et impossible de me souvenir du numéro de sa porte. A côté il y a la liste des locataires avec les numéros associés, mais depuis qu'il habite là Piark n'a pas pensé encore à y mettre son nom! J'essaie deux sonnettes au hazard, mais ça ne répond pas. Bien sûr, j'ai oublié mon portable donc je peux pas l'appeler. Je sors pour voir si y'a une cabine pas loin mais non, rien. Il pleut à verse. J'ai pas envie de me faire le chemin en sens inverse, y'a bien 10 minutes jusqu'à chez moi.
Je fais le tour de l'immeuble pour voir si je peux pas me débrouiller pour rentrer par le parking ou le local à poubelles mais non, que dalle, c'est une vraie forteresse! Je me poste sous son balcon mais la fenêtre est fermée, et j'ai pas envie d'ameuter tout le quartier en beuglant "PIIIIAAAARKKKK!"
Je retourne dans le hall, trempée déjà, et je me dit bon, de toutes façons il habite au 2e donc ça doit être un numéro dans les 200 quelque chose. J'en essaie 2 et là une dame me répond. Je lui demande si elle peut m'ouvrir, et j'entends le "clic" salvateur... ouf!
Un deuxième hall avec les boites aux lettres où je peux vérifier le numéro de l'appartement : c'est le 205, moi j'avais tablé 211... je le saurai maintenant!
J'appelle l'ascenceur, je monte dedans, j'appuie sur le boutton "2" et là... rien. Je me dit merde, il est en panne ou quoi? Bon, je sors de l'ascenceur pour aller prendre l'escalier. Oui, mais la porte de l'escalier est fermée... à clé! C'est très malin ça! Mais il font comment les gens ici, ils invitent jamais personne ou quoi? Donc je remonte dans l'ascenceur et là j'appuie un peu sur tous les bouttons au pif en me disant que peu importe l'étage, la porte de l'escalier peut pas être fermée à TOUS les niveaux quand même!
Et là par mircle, l'ascenceur m'emmène au 2e!
La porte s'ouvre et je me trouve nez à nez avec la dame que j'ai dérangée en sonnant chez elle. Je bredouille que j'avais oublié le numéro, mais ça va, elle est gentille elle ne m'engueule pas. Me voilà enfin chez le piark dans son minuscule 20m². On prends notre petit déj et on papotte, puis on se met en route, toujours sous la pluie, à pieds jusqu'à la piscine. On s'en fout, qu'on se dit, puisque de toutes façons dans l'eau on sera mouillés, autant prendre de l'avance!

Oui, mais arrivés devant la piscine, on voit une grande affiche comme quoi il y a un meeting ce week end donc on peut pas se baigner! Et meeeerde! Et puis une petite affiche qui dit que dorénavant les bonnets de bains sont obligatoires! Et re-meeerde!
On retourne donc sous la pluie chez le Piark se boire un autre café de consolation, il est déjà 11h00. On papotte tant et si bien qu'il est midi passé quand on arrive à la maison. Jérémie hallucine quand je lui dit que la piscine était fermée...

Je décide de me mettre au repas, d'autant que Piark a rendez vous avec une FILLE cet aprem alors faudrait pas le mettre en retard. Je sors du congel une énorme cuisse de dinde... quelle bonne idée! Il faudra plus d'une heure de cuissons pour qu'elle soit mangeable! Mais c'est pas grave :D de toutes façons la nana n'a pas rappelé Piark donc il y est pas allé.

Après manger, il fait super beau, alors on se dit qu'on pourrait aller faire un tour dans les bois, pas loin de Meaux, le bois de Monceau qui est très grand et bien entretenu. Je me rappelle qu'il ya un parcours de santé et je me dit que ça pourrait être sympa à faire.
Nous vla donc partis en voiture cette fois, à la recherche du fameux parcours de santé, qu'on ne trouve pas. Par contre on trouve un site très sympa avec des ruines d'un vieux château, ou d'une abaye, ou je ne sais quoi, à toi de me le dire cher lecteur (photo ci-contre).
C'est là que ma soeur Babeth avait fait ses photos de mariage, je me souviens bien des photos, mais je n'étais jamais venue.
On ne peut pas se balader dedans, donc on reprends la voiture toujours à la recherche du fameux parcours de santé, qu'on ne trouve pas.

Finalement, on emprunte un chemin un peu au hazard et on se balade un bon moment. Cédric est content, il découvre la foret, les batons, les cailloux, et les fleurs... il marche d'un bon pas, sans rechigner, il faut toujours très beau, on passe un super bon moment!


On a fait ensuite une petite pause goûter, Cédric commençait à fatiguer, ça faisait bien 2 kilomètres qu'on marchait. Piark voulait qu'on aille encore un peu plus loin pour aller voir en haut de la côte ce qu'il y avait, mais mon petit bonhomme en avait marre, et pis nous on avait un ptit creux, il était déjà 17h00 alors on a rebroussé chemin, et bien sûr non seulement Cédric ne voulait plus marcher, mais il ne voulait que mes bras à moi, donc retour avec Cédric aux bras ou sur les épaules, je vous dit pas les courbatures demain!


Piark s'est planté des aiguilles dans les fesses en faisant l'andouille.

En rentrant on est passé au Quick histoire de se requinquer un peu, héhé, c'est qu'après tout ça on avait faim! Ensuite un bon bain pour Cédric et moi, repas du soir pour Cédric et dodo pour mon ptit loup bien fatigué!

Et moi, après la soirée à vous écrire ce post, je vais suivre le même chemin! Bonne nuit, lecteur passionné mais fatigué! :)

4 commentaires:

Claude-Lise a dit…

Cédric est trop beau sur la photo!

truiss a dit…

laqueeelle? :D

et tu m'as pas dit ce que tu pensais de mon dessin, vilaine :P

LN347 a dit…

je viens lire de temps en temps... juste pour dire que j'ai bokou aimé le passage de tes aventures avec l'interphone la pluie la piscine etc...
... parce que d'habitude ce genre de trucs c'est à moi que ça arrive! :D

truiss a dit…

héhéhé ça fait plaisir de pas être la seule "gaston lagaffe" sur cette planète ;)
c'est gentil de venir me lire et de mettre un ptit comment, merci!